Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 19:44

Le dimanche 27 novembre 2016, l'association Les Amis d'Israël-Association France-Israël de l'Indre commémorait le souvenir du raid sur Entebbe ayant permis la libération des otages juifs et Israéliens des mains de leurs ravisseurs.

 

Il y a 40 ans, du 27 juin au 04 juillet 1976, les passagers d'un vol Air France ralliant Tel Aviv à Paris se retrouvèrent aux prise avec des pirates de l'air arabes du FPLP et allemands de la Fraction Armée Rouge. L'Airbus et ses passagers furent détournés sur Benghazi, en Libye, avant d'être emmenés vers Entebbe, en Ouganda.

 

30 ans après la Shoah, les terroristes séparèrent les passagers juifs, notamment israéliens, des non-juifs. L'un des preneurs d'otages allemand parlera, à ce propos, de "Rampe d'Entebbe" par référence à la "Rampe d'Auschwitz". La France de Valéry Giscard d'Estaing obtint la libération des seuls otages non-juifs. A partir de ce moment, la France estime avoir rempli sa mission à l'égard des passagers. Le personnel de bord de l'avion d'Air France, cependant, décida de rester à Entebbe tant que le dernier des passagers n'aurait pas été libéré.

 

Israël, auquel les terroristes réclamaient la libération d'assassins détenus dans ses prisons, fit semblant de négocier, afin d'envisager l'une des plus audacieuses opérations militaires de son histoire. La Sayeret MATKAL, le commando de l'Etat-Major de TSAHAL, rallia l'Ouganda dans le plus grand secret et libéra les otages au nez et à la barbe du dictateur Ougandais Idid Amin Dada, complice des terroristes. Le commando israélien connut un décès : le commandant Yonathan "Yoni" Netanyahou, frère de Benjamin Netanyahou.

 

Ironie de l'histoire, si le Président français salua du bout des lèvres la libération des derniers otages, son ministre des affaires étrangères s'insurgea contre l'atteinte portée à la souveraineté de l'Ouganda. L'affaire d'Entebbe résume à elle seule le préjugé antisémite se camouflant derrière l'antisionisme.

 

En souvenir de cette semaine terrible, l'association de l'Indre a projeté le film Raid sur Entebbe d'Irvin Kershner. Reconstitution contemporaine de l'événement et relativement fidèle pour l'essentiel, comparativement aux autres œuvres de fictions ayant été réalisées à la même époque.

 

Mme Ann Franking, ancienne hôtesse de l'air et otage à Entebbe, est venue apporter son témoignage sur ces événements. Ceux-ci demeurent présents pour les acteurs de cette prise d'otages. Leurs souvenirs affleurent au gré d'une actualité récente marquée par les attentats islamistes.

 

M. Jacques TARNERO, chercheur à la Cité des sciences et de l'Industrie, documentariste, a présenté le documentaire qu'il a réalisé sur cet événement. Il replace la prise d'otage dans son contexte géopolitique à l'aide des témoignages des acteurs d'Entebbe, aussi bien otages que pirates de l'air. Ce documentaire au format télévisuel (55 minutes) doit donner lieu à un format cinéma. Les médias, notamment français, rechignent à diffuser ce reportage pourtant sérieusement documenté et réalisé avec recul.

Partager cet article

Repost 0
france-israel18.over-blog.org - dans France-Israël de l'Indre
commenter cet article

commentaires