Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 11:45

Le Hamas sait ce que "Realpolitik" veut dire. Difficile de se ranger dans le camp du Jihad sans se fermer complètement les bonnes graces de l'Occident. C'est la raison pour laquelle il n'a pas rejoint, officiellement, la nébuleuse Al-Qaïda. Un positionnement qui n'est pas du goût de la branche salafiste du mouvement qui vient d'exprimer spectaculairement son mécontentement dans la Bande de Gaza, au détriment d'un militant pro-palestinien italien. Il en faudrait plus cependant pour ébranler la conscience des organisations occidentales pro-palestiniennes.

 

Le 15 avril 2011, Vittorio Arrigoni est retrouvé mort, visiblement pendu, dans la Bande de Gaza. Ainsi se conclut une prise d'otage d'un nouveau genre. En effet l'otage n'est pas n'importe qui. Vittorio Arrigoni est journaliste et essayiste. Membre de l'International Solidarity Movement (ISM), il a participé, en 2010, à la flotille pour Gaza. Il use de sa plume pour voler au secours du "hamasland" de Gaza et tirer à boulets rouges sur Israël qui représente à ses yeux, à l'instar de Stéphane Hessel, le sommet de l'indignation. Il était revenu à Gaza, en ce début de printemps, pour exprimer toute sa sympathie aux seuls Palestiniens de Gaza. Il en fut bien mal remercié.

 

Il a croisé la route d'une branche salafiste du Hamas. Ceux-ci sont en rupture de ban avec le Hamas jugé trop "mou" et refusant un alignement sur le Jihad international et Al-Qaïda, qui est plus préoccupé de conquête mondiale que du conflit au Proche-Orient. Ainsi, pour exprimer leur mécontement, comme nos agiculteurs français usent et abusent du lisier, ils ont pris un "infidèle" en otage pour le torturer avant de le pendre. Certes, il n'est pas israélien, pas même juif, encore moins un "colon". Tout au plus pourrait-on relever sa nationalité italienne (Berlusconi n'a-t-il pas fait montre de sympathie pour Israël ?). Tant pis s'il est pro-palestinien. Difficile de justifier ce geste.

 

Et pourtant l'ISM, en particulier sur le site internet français de l'organisation, n'a pas attendu que le corps de son éminent camarade soit complètement refroidi pour trouver une justifcation à cette exception culturelle de la prise d'otage suivie d'un assassinat. Le jour même, Vittorio Arrigoni est qualifié de "martyr". A lui, donc, les 70 vierges et tant pis s'il n'est pas musulman, Dieu reconnaîtra les siens. Le "martyr" absout tout, en particulier les péchés. Moins ceux de la victime elle-même que ceux de ses bourreaux. Surtout il ouvre la voie, désormais habituelle, au révisionnisme factuel et historique. Le déclarer "martyr" revient à le déclarer "mort pour la Palestine", entraînant, par un jeu d'association d'idées et de manipulations, un détournement des responsabilités.

 

Ce n'est pas une simple extrapolation de notre part. Sur le même site, parmi les communiqués relatifs au meurtre de Vittorio Arrigoni, on peut lire l'expression d'un doute sur l'identité des assassins. Ici se met en place les prémisses d'une machine simple mais aux effets dévastateurs : la théorie du complot. Peu importe la revendication claire et sans équivoque possible d'un groupe islamiste radical. La calomnie s'installe peu à peu, en suggérant une intervention extérieure et étrangère. L'aveuglement de l'ISM France refuse de remettre en cause ses présupposés idéologiques. Il n'y a qu'une incarnation du mal et c'est nécessairement Israël. Un Palestinien ne peut mal faire, même pris la main sur le détonateur. CQFD.

 

La vie ne pèse pas le même poids dans les différentes parties du monde. Et encore moins dans les esprits. Le choc des civilisations n'est pas un gros mot. Il est écrit dans la Thora : "Suis-je responsable de mon frère ?" Une interrogation qui vaut affirmation pour le monde juif et le monde chrétien. Le mouvement pro-palestinien en joue et le Jihad, lui, s'en fout.

Partager cet article

Repost 0
france-israel18.over-blog.org - dans Autorité Palestinienne
commenter cet article

commentaires