Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 11:45

Le Hamas sait ce que "Realpolitik" veut dire. Difficile de se ranger dans le camp du Jihad sans se fermer complètement les bonnes graces de l'Occident. C'est la raison pour laquelle il n'a pas rejoint, officiellement, la nébuleuse Al-Qaïda. Un positionnement qui n'est pas du goût de la branche salafiste du mouvement qui vient d'exprimer spectaculairement son mécontentement dans la Bande de Gaza, au détriment d'un militant pro-palestinien italien. Il en faudrait plus cependant pour ébranler la conscience des organisations occidentales pro-palestiniennes.

 

Le 15 avril 2011, Vittorio Arrigoni est retrouvé mort, visiblement pendu, dans la Bande de Gaza. Ainsi se conclut une prise d'otage d'un nouveau genre. En effet l'otage n'est pas n'importe qui. Vittorio Arrigoni est journaliste et essayiste. Membre de l'International Solidarity Movement (ISM), il a participé, en 2010, à la flotille pour Gaza. Il use de sa plume pour voler au secours du "hamasland" de Gaza et tirer à boulets rouges sur Israël qui représente à ses yeux, à l'instar de Stéphane Hessel, le sommet de l'indignation. Il était revenu à Gaza, en ce début de printemps, pour exprimer toute sa sympathie aux seuls Palestiniens de Gaza. Il en fut bien mal remercié.

 

Il a croisé la route d'une branche salafiste du Hamas. Ceux-ci sont en rupture de ban avec le Hamas jugé trop "mou" et refusant un alignement sur le Jihad international et Al-Qaïda, qui est plus préoccupé de conquête mondiale que du conflit au Proche-Orient. Ainsi, pour exprimer leur mécontement, comme nos agiculteurs français usent et abusent du lisier, ils ont pris un "infidèle" en otage pour le torturer avant de le pendre. Certes, il n'est pas israélien, pas même juif, encore moins un "colon". Tout au plus pourrait-on relever sa nationalité italienne (Berlusconi n'a-t-il pas fait montre de sympathie pour Israël ?). Tant pis s'il est pro-palestinien. Difficile de justifier ce geste.

 

Et pourtant l'ISM, en particulier sur le site internet français de l'organisation, n'a pas attendu que le corps de son éminent camarade soit complètement refroidi pour trouver une justifcation à cette exception culturelle de la prise d'otage suivie d'un assassinat. Le jour même, Vittorio Arrigoni est qualifié de "martyr". A lui, donc, les 70 vierges et tant pis s'il n'est pas musulman, Dieu reconnaîtra les siens. Le "martyr" absout tout, en particulier les péchés. Moins ceux de la victime elle-même que ceux de ses bourreaux. Surtout il ouvre la voie, désormais habituelle, au révisionnisme factuel et historique. Le déclarer "martyr" revient à le déclarer "mort pour la Palestine", entraînant, par un jeu d'association d'idées et de manipulations, un détournement des responsabilités.

 

Ce n'est pas une simple extrapolation de notre part. Sur le même site, parmi les communiqués relatifs au meurtre de Vittorio Arrigoni, on peut lire l'expression d'un doute sur l'identité des assassins. Ici se met en place les prémisses d'une machine simple mais aux effets dévastateurs : la théorie du complot. Peu importe la revendication claire et sans équivoque possible d'un groupe islamiste radical. La calomnie s'installe peu à peu, en suggérant une intervention extérieure et étrangère. L'aveuglement de l'ISM France refuse de remettre en cause ses présupposés idéologiques. Il n'y a qu'une incarnation du mal et c'est nécessairement Israël. Un Palestinien ne peut mal faire, même pris la main sur le détonateur. CQFD.

 

La vie ne pèse pas le même poids dans les différentes parties du monde. Et encore moins dans les esprits. Le choc des civilisations n'est pas un gros mot. Il est écrit dans la Thora : "Suis-je responsable de mon frère ?" Une interrogation qui vaut affirmation pour le monde juif et le monde chrétien. Le mouvement pro-palestinien en joue et le Jihad, lui, s'en fout.

Repost 0
france-israel18.over-blog.org - dans Autorité Palestinienne
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 19:18

Que les islamistes palestiniens appellent au meurtre des chrétiens et des Juifs est dans l’ordre des choses. Enfin, dans la logique perverse de l’idéologie islamiste. Mais les communistes ?

 

 

 

Une vidéo sur la télévision officielle du Hamas appelle  Allah à tuer les Juifs, les chrétiens, les communistes et leurs partisans. La vidéo demande à Allah de « les compter et de les tuer jusqu’au dernier, et de n’en laisser pas même un seul. »

 

Comme Palestinian Media Watch l’a signalé plusieurs fois cet appel au meurtre des non-musulmans [et des non-Arabes] est une prise de position régulière par les deux autorités politiques le Fata’h et le ‘Hamas ainsi que des dirigeants religieux  « palestiniens » depuis de nombreuses années et ce à partir de Juillet 2000 .

 

Pendant des années, des sermons ont été prononcés par des leaders religieux sur la télévision officielle de l’Autorité Palestinienne dirigée par Yasser Arafat et maintenant Ma’hmoud Abbas. Les appels au meurtre  des Juifs ont été régulièrement présentés   comme une obligation religieuse et un respect de l’idéal islamique .

 

Grâce au travail de PMW qui a dévoilé la teneur de ces sermons et qui a conduit à la critique et aux pressions internationales , Ma’hmoud Abbas, dont le bureau  contrôle la télévision « palestinienne » , a été contraint d’empêcher la diffusion de sermons appelant à l’extermination des Juifs à la télévision palestinienne.

 

Le dernier sermon de cette nature à la télévision palestinienne remonte à Janvier 2010 .

 

Source : http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=3895

 

(d'après le site d'information de l'ambassade d'Israël en France )

Repost 0
france-israel18.over-blog.org - dans Autorité Palestinienne
commenter cet article
30 octobre 2010 6 30 /10 /octobre /2010 21:57

Quelle place pour les non-musulmans dans un futur Etat palestinien ? La question mérite qu'on s'y attarde à l'heure où l'Autorité palestinienne tente de court-circuiter les pourparlers directs avec Israël en demandant à l'ONU de voter la création unilatérale d'un Etat de Palestine. Parmi les questions non-réglées dans un tel contexte, outre la fixation des frontières et les rapports politiques et économiques entre les deux entités, celle des populations non-musulmanes serait pourtant cruciale, car elle déterminerait le caractère de cet Etat à naître.

 

La question n'est pas superfétatoire. Le territoire de l'Autorité palestinienne compte des musulmans mais aussi des juifs, des samaritains et des chrétiens. Ces trois dernières communautés se trouveraient de facto minoritaires alors que la présence de certains des membres de ces différents groupes remonte à l'Antiquité. Or dans 90% des Etats musulmans les minorités sont invisibles et soumises à des régimes légaux discriminatoires. On les appels "dhimmis", étymologiquement "protégés" mais sémantiquement et pratiquement des populations "soumises" par le pouvoir coercitif de l'Etat où elles vivent.

 

La déclaration du chef de l'Autorité palestinienne, Abu Mazen - Mahmoud Abbas, en cette année 2010 selon laquelle il ne permettrait à aucun juif ni à aucun israélien, quelle que soit sa religion de vivre en Palestine, conduit à cette seule conclusion que le futur Etat palestinien sera un Etat d'apartheid, véritable celui-là, à l'image de l'ancienne Afrique du Sud.

 

Une question sur laquelle les organisations humanitaires, syndicales, religieuses et les partis politiques des Etats occidentaux démocratiques soutenant les mouvements de solidarité avec l'OLP sont muets.

 

Voir la vidéo et l'éditorial de jss.news.

 

Repost 0
france-israel18.over-blog.org - dans Autorité Palestinienne
commenter cet article
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 19:22

Le blog jssnews rapporte la manière toute personnelle dont le mouvement Jihad Islamique commémore ces dix dernières années d'Intifada. Ce bilan prend la forme d'un éloge du martyre et du crime de guerre.

 

Ce document, publié sur un site palestinien, détaille par le menu le nombre de "martyrs" et le nombre d'engins explosifs lancés, depuis la Bande de Gaza, contre les populations civiles israéliennes.

 

Derrière cette envolée cynique, on distinguera la volonté du petit frère palestinien du Hezbollah de parasiter les actuelles discussions israélo-palestiniennes pour trouver une issue politique à leurs différends et pour permettre de fixer les frontières d'un futur Etat palestinien.

 

On peut l'interpréter comme un signal des mouvements terroristes à l'intention du chef de l'Autorité Palestinienne (AP) pour le rappeler à la stratégie "par étapes", initiée naguère par Yasser Arafat, n'ayant pour objectif que d'annihiler l'Etat d'Israël, tout en donnant des gages à l'Occident en faisant mine de négocier.

 

L'effet d'un tel épisode de propagande se mesurera au degré de stabilité de l'actuelle majorité de l'AP et de sa faculté de maintenir son leadership en interne dans les Territoires Palestiniens. En externe, on appréciera l'ampleur de la question du gel des implantations qui supplante la question de la reconnaissance du caractère juif de l'Etat d'Israël, celle de la fixation des frontières et, enfin, celle de la possible émergence d'une nation palestinienne.

 

Pour lire les commentaires de jssnews et, pour les arabophones, lire le communiqué du Jihad Islamique, suivez le lien :

http://jssnews.com/2010/09/28/le-jihad-islamique-publie-son-rapport-dactivite-depuis-10-ans/

Repost 0
france-israel18.over-blog.org - dans Autorité Palestinienne
commenter cet article
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 19:24

L'Autorité Palestinienne (AP) affiche des taux de croissance positifs élevés tranchant avec les discours ambiants pro-palestiniens. Plus de 12% dans la Bande de Gaza et 9% en Judée-Samarie. Dans le même temps, le Fonds Monétaire International observe une diminution de la dépendance de l'économie palestinienne à l'aide internationale (1,4 milliards d'euros en 2007 contre 900 millions d'euros en 2009).

 

Plusieurs facteurs, essentiellement conjoncturels participent à cette croissance. Le nouveau Premier Ministre palestinien, ancien membre du FMI, s'est engagé à des réformes économiques et à lutter activement contre la corruption régnant dans l'AP. L'allègement du blocus terrestre a également contribué  au développement économique. Des programmes de développement menés par des ONG, essentiellement dans la Bande de Gaza, viennent également expliquer cette élévation de croissance. On peut également ajouter des coopérations économiques israélo-palestiniennes.

 

Un bémol cependant à cette croissance. Le taux de chômage, 35%, demeure toujours à un taux supérieur à celui de 1995. De plus, les taux de croissance observés dépendent très fortement de programmes publics et internationaux. Un ralentissement pourrait être observé avec l'intervention des agents économiques privés lors d'une phase de transition. Elle aurait un impact possible sur l'emploi, selon les observateurs, faisant craindre une augmentation du nombre de chômeurs.

 

La viabilité économique de l'AP déborde sur la question du caractère politique d'un futur Etat palestinien et de ses relations avec ses voisins, à commencer par l'Etat d'Israël. Une crise endémique ouvrirait le champ au populisme et aux groupes, essentiellement islamistes (Hamas, Jihad islamique...), refusant toute solution politique au conflit territorial et déterminés à rayer Israël de la carte du monde. Le chemin est donc encore long pour l'établissement d'une démocratie qui ne peut se construire sur des mythes mais qui nécessite un soutien populaire. Les réformes économiques doivent également s'accompagner de la réforme des mentalités.

 

(D'après Guysen News, AFI du Cher)

Repost 0
france-israel18.over-blog.org - dans Autorité Palestinienne
commenter cet article